L’addiction aux jeux vidéo est dangereuse

Les jeux vidéo sont actuellement les meilleurs passe-temps très prisés des enfants et jeunes de notre époque dite numérique. De plus en plus d’adolescents et même des adultes passent beaucoup de temps à être fixé devant leur console ou leur ordinateur pour s’adonner à leur activité favorite. Certains joueurs deviennent dépendants de jeux vidéo. Pour convaincre ceux qui ne sont pas encore conscients, nous allons démontrer à travers cet article que le fait de jouer de manière abusive aux jeux vidéo a des effets négatifs sur la santé notamment pour les enfants.

Des effets sur la santé physique

C’est logique qu’une personne qui reste coller devant son ordinateur ou son smartphone à jouer aux jeux vidéo ne fasse pas trop d’activité physique qui permet à l’ensemble de son corps de se bouger et se détendre. Bien que certains concepteurs de jeux pensent offrir des jeux vidéo plus interactifs cela ne pourra pas substituer les avantages procurés par les activités physiques. L’une des conséquences néfastes des jeux vidéo sur la santé physique est l’obésité. Mis à part l’obésité, le fait de jouer sans limite aux jeux vidéo peut engendrer des spasmes musculaires. Mais l’un des phénomènes fréquents que l’on rencontre souvent chez une personne addict aux jeux vidéo est leur comportement violent.

Des conséquences sur la psychologie

C’est prouvé scientifiquement que les jeux vidéo ont des répercussions désagréables sur la psychologie. Raison pour la quelle, les psychologues encouragent les personnes qui affectionnent ce type de loisir à bien choir les jeux aux quels ils jouent. En général, les jeux vidéo sur le marché comportent de la violence qui peut influencer la psychologie du joueur. On rencontre souvent des gamers adoptant des attitudes agressives et ils sont asociaux.
De ce fait, quel que soit votre âge et celui de votre enfant, il faut essayer de limiter les heures à jouer à ces jeux vidéos quel que soit leur nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *